imageactu

Chine: WeChat offre d’énormes opportunités dans le commerce de détail

mercredi 19 juin 2019

Facilitée par les plates-formes de messagerie géantes, la tendance du shopping social constaté en Chine devrait conquérir le monde.

Il est difficile pour nous d’imaginer près d’un milliard de personnes à l’unisson, il l’est encore plus d’imaginer ce même nombre de personnes utilisant une seule et même application pour tout faire. Pourtant WeChat, la plateforme de messagerie la plus populaire en Chine l’affirme haut et fort, 1 milliard de personne font du shopping en ligne à travers cette application.

 

La frénésie de l’industrie mondiale de la vente au détail réside dans le fait que cette application mobile unique a complètement transformé le shopping  en ligne en Chine. Il a créé une expérience numérique à multiples facettes, mieux comprise à travers un exemple.

 

Yu Yan adore faire des achats en ligne, en tant que jeune mère elle a créé un groupe WeChat pour bébés et enfants en bas âge où elle peut partager des liens avec ses amis pour acheter tous les produits dont elles ont besoin.

 

Par exemple, si elle voit un rabais important sur des couches, Yu Yan partage instantanément le lien avec ses amis qui peuvent comparer le produit et vérifier les avis des autres consommateurs.

 

Ensuite elles achètent et paient ensemble avec WeChat Pay, puis elles reçoivent des coupons de réductions en ligne pour le prochain achat et un lien vers un jeu interactif auquel son enfant peut jouer.

 

« Beaucoup de gens passent plus de 1h30 par jour sur WeChat. Vous pouvez naviguer sur les boutiques WeChat de vos marques préférées, le paiement est sécurisé et s’effectue en un clic », déclare Jack Porteous, directeur adjoint du commerce pour la chambre de commerce Chine-Grande-Bretagne.

 

Bouche à oreille 2.0

Le shopping social en Chine est un mélange de modernité et de concept ancien. C’est une extension de l’idée du guangxi, dans laquelle vous ne faites affaire qu’avec des personnes que vous connaissez. Vous pouvez donc effectuer des recommandations et avoir des discussions avec des personnes de confiance, tout cela associé à la facilité de faire ses achats en ligne.

 

Cette méthode de shopping est extrêmement populaire parmi les millennials.

 

«La plate-forme est riche en fonctionnalités et elle a créé un nouvel écosystème grâce auquel les utilisateurs peuvent facilement commander, payer, noter et partager leurs expériences», explique David Avgi, directeur général de SafeCharge.

 

A tel point que son propriétaire, Tencent, est devenu la société de technologie cotée en bourse la plus importante de Chine avec des revenus de 45 milliards de dollars pour l’année 2018, c’est également l’une des sociétés les plus cotée au monde. Tencent fait partie des géants du net au même titre que Alibaba ou Facebook.

 

Des changements encouragés

L’essor fulgurant du shopping social en Chine est dû à une multitude de raisons, à la fois structurelles, culturelles et entrepreneuriales.

 

Le manque d’infrastructure de téléphonie fixe a entraîné une grosse demande pour les téléphones mobiles. Dans le même temps, ces mêmes téléphones sont devenus des outils de paiement avec l’essor de WeChat Pay et d’Alipay.

 

Culturellement, les Chinois aiment acheter des biens fondés sur la confiance et le succès  des médias sociaux permettent un bouche à oreille 2.0 extrêmement efficace. De plus, la main-d’œuvre est suffisamment bon marché pour permettre la livraison rapide, efficace et abordable des produits de détail aux personnes.

 

« Les Chinois ont une attitude différente vis-à-vis des nouvelles technologies. Les changements en Chine ne sont pas seulement acceptés, mais encouragés et rapidement adoptés dans la vie quotidienne. Même les mendiants acceptent les dons via WeChatPay. Dans l’ensemble les gens sont contents de pouvoir payer plus facilement », a déclaré Thomas Guillemaud, directeur de l’exploitation chez IT Consultis.

 

« Comparez cela avec le scepticisme des Européens vis-à-vis des nouvelles technologies, en particulier en termes de paiement, et vous comprenez pourquoi cela s’est passé en Chine et non dans l’UE. »

 

Prenez le Nouvel An chinois, près de 770 millions de personnes ont échangé des hongbao , une tradition pour les célébrations lunaires. Avant vous aviez l’habitude de recevoir de l’argent dans une enveloppe en papier. Maintenant, cela provient de WeChat, telle est la capacité de la Chine à adopter et à changer de technologie rapidement.

 

Pourtant, ce n’est pas seulement une affaire chinoise.

 

Qu’en est-il à l’international?

«Ce qui est intéressant de constater, c’est que d’autres marchés asiatiques empruntent le même chemin, mais sur des plates-formes différentes. Par exemple, en Thaïlande, Line, propriété de Korean Naver, peut être considérée comme un mini WeChat. En Corée du Sud, Kaokao Talk, qui domine la discussion, suit également le même chemin », a déclaré Maz Amirahmadi, directeur général de ABN Impact.

 

Le succès de WeChat repose sur la domination du système dans son ensemble. Au Royaume-Uni, en Europe ou en Amérique du Nord, l’écosystème numérique est trop diversifié et sophistiqué pour être contrôlé par une seule application. Même avec Google ou Facebook, leur portée ne s’étend pas à tout l’univers numérique.

 

«C’est possible en Chine car les banques appartiennent à l’État. Si le pouvoir politique décide que c’est un bon système, toutes les banques s’adapteront pour le soutenir. Par conséquent, une telle propagation rapide peut se produire grâce à une intégration complète avec votre compte bancaire. En Occident, la situation est beaucoup plus compliquée du fait de l’absence d’un pouvoir central aussi puissant », a déclaré M. Guillemaud.

 

Cependant, de nombreux réseaux sociaux occidentaux ajoutent des fonctionnalités de paiement et relient d’autres services tels que la livraison. Par exemple, Facebook s’associe à PayPal pour l’ajouter à Messenger.

 

A un degré moindre, le shopping social existe déjà en France. Les commerçants devraient anticiper et mieux s’y préparer, ne serait-ce que pour attirer les touristes chinois. Conscient de l’énorme potentiel de cette nouvelle façon de consommer, les grandes marques françaises renforcent leurs présences sur Wechat.

 

A quand votre tour ?