imageactu

La révolution Wechat pay

mardi 17 avril 2018

-L’argent liquide est déjà presque fini en Chine, le pays vit à l’heure du paiement mobile.

-En Chine continentale, le commerce et les services sont de plus en plus axés sur les applications de paiement mobile comme WeChat Pay et Alipay.

-Le volume des paiements mobiles chinois a plus que doublé pour atteindre 5 000 milliards de dollars US en 2017 selon les données d’Analysys citées par Hillhouse Capital.

-Le paiement par Wechat augmente tellement rapidement en Chine continentale, qu’en tant qu’étranger il est parfois difficile d’effectuer des transactions de base sans son téléphone.

-La prédominance des transactions mobile permet au gouvernement chinois une plus grande collecte de données numériques.

 

 

 

 

Le paiement mobile prend d’assault la Chine et change le commerce quotidien.

 

Depuis 2016, la transformation d’une société limitée aux billets de 100 yuans (13 euros) à une société où les codes de paiement QR abondent a été un immense changement en Chine continentale.

 

Aujourd’hui, lorsque que je mange ou fait des course avec mes amis chinois, il n’est plus nécessaire d’avoir de l’argent liquide ou une carte de crédit, tout le monde en Chine paie en scannant un code QR sur la table du restaurant ou en montrant un code similaire sur leur smartphone à l’employé du magasin.

 

Qu’ils s’agissent d’un magasin d’épices, d’une boutique de souvenirs ou d’un vendeur de rue, tous ont des pancartes qui indiquent accepter Wechat pay et Alipay. Plutôt que de demander “Prenez-vous les cartes de crédit?” on entend plus souvent “Prenez-vous WeChat Pay?”

 

Lors de mon dernier voyage à Pékin, la blague à la mode est que même les mendiants préfèrent recevoir un don mobile plutôt que de l’argent liquide. Vous pouvez lire aussi cet article pour savoir qu’est ce que WeChat.

 

Un système financier moins développé que dans d’autres pays a apparemment permis à la Chine continentale de sauter le pas et de devenir le pays au monde le plus en avance sur les paiements mobiles.

 

Le volume des paiements mobiles dans le pays a plus que doublé pour atteindre 5 000 milliards de dollars en 2017, selon les données d’Analysys citées par Hillhouse Capital. A l’heure actuelle, Wechat pay et Alipay se partagent ce gigantesque marché.

 

L’habitude des chinois pour le paiement mobile impacte également d’autres pays. Plus de 150 millions de Chinois ont voyagé à l’étranger en 2017 selon le média Xinhua. Par conséquent, cela fait pression sur les destinations touristiques populaires des chinois comme le Japon et Hong Kong pour ajouter les services de paiements mobiles.

 

A proximité de la frontière avec Hong Kong, j’ai entendu des chinois arrivant de Chine continentale demander à un employé du magasin de scanner le code QR de leur téléphone tandis que les locaux parlant le cantonais payaient en espèces. En avril, Nikkei a annoncé que le nombre de magasins acceptant Alipay au Japon allait atteindre 45 000 cette année selon le directeur régional d’Ant Financial Services. Notre agence de communication en Chine peut vous aider à lancer une stratégie digitale en Chine.

Une cliente chinoise utilisant le paiement mobile a l’aéroport international de Kansai – Japon

 

 

La croissance du paiement mobile en Chine provient d’une base solide d’utilisateurs de smartphones. L’omniprésente application de messagerie WeChat et son système de paiement Wechat pay a atteint 1 milliard d’utilisateurs actifs par mois au quatrième trimestre 2017. Dans l’environnement professionnel, l’ajout sur WeChat ou des mini programme a souvent remplacé les échanges de carte de visite.

 

Alipay, qui appartient à Ant Financial Services, filiale d’Alibaba, compte 520 millions d’utilisateurs selon son site web international.
L’application est liée au fonds du marché monétaire en ligne Yu’e bao, encourageant les utilisateurs à investir et à dépenser avec Alipay. Des taux d’intérêt attrayants de près de 4% ou plus en ont fait le plus grand fond monétaire du monde, 217 milliards de dollars à la fin juin 2017 selon des médias locaux citant le directeur de Yu’e bao Tianhong Asset Management.

 

Les experts de CLSA, société d’investissement basé à Hong Kong s’attendent à ce que le volume des paiements électroniques chinois quadruple à 20 000 milliards de dollards US d’ici 2021. Pendant cette période, les actifs en gestion de patrimoine en ligne devraient tripler à 1 000 milliards de dollards US et les prêts en ligne pourraient également tripler à 500 milliards de dollards US, a déclaré Elinor Leung, responsable de Asia Telecom et Internet Research chez CLSA.

 

“La forte pénétration de l’internet mobile et du commerce électronique, ainsi qu’un marché financier sous-développé stimuleront la croissance”, a déclaré Leung dans un rapport daté du 5 septembre.

Des vendeurs de rues acceptant Wechat pay et Alipay – Province du Sichuan

 

 

Les paiements mobiles augmentent si rapidement en Chine continentale qu’en tant qu’étranger j’ai parfois eu du mal à effectuer des transactions de base sans ces services.

 

Lorsque je me suis rendu à Pékin l’été dernier je suis allé tard dans la nuit à un McDonalds, les seules options de paiement étaient le système de carte de crédit Union Pay , WeChat Pay et Alipay. Un touriste américain sans compte bancaire chinois et sans Wechat n’as pas été en mesure de payer avec ce nouveau système, et le salarié du magasin lui a refusé son argent liquide.
Surpris, j’ai contacté le service clientèle de McDonalds en Chine, voici leur réponse “Après enquête interne, nous pensons qu’il s’agit d’un cas isolé qui s’est produit pendant le changement d’équipe de nuit, tous les comptoirs étant temporairement fermés”

 

Autre cas d’école: les taxis. Il devient de plus en plus difficile de trouver un taxi traditionnel en Chine en raison de la montée en puissance de Didi, une appli qui a racheté les opérations d’Uber en Chine dans le cadre d’une transaction de 35 milliards de dollars à l’été 2016. Didi étant lié à WeChat, il est nécessaire d’avoir Wechat pay ou un compte bancaire chinois pour utiliser ce service.

 

Restons avec les taxis, durant mes 7 années passes en Chine il m’est parfois arrivé de repartir d’un taxi avec de la fausse monnaie récupérer pendant le change. Je ne suis malheureusement pas le seul à qui ce soit arrivé. L’utilisation du paiement mobile supprime ces désagréments.

 

La croissance du paiement mobile en Chine a soutenu une autre activité: le partage de vélo.

 

Mené par quelques start-ups, le nombre de vélos empilés le long des rues ou même parfois dispersés le long des autoroutes en Chine a explosé. Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels a atteint 50 millions en novembre 2017, selon TrustData cité par Hillhouse Capital.
Deux des plus grandes start-ups chinoises du vélo partagé, Ofo et Mobike, affirment avoir mis en service plus de 60 millions de vélos à travers le monde et ont chacun atteint au moins 1 milliard de dollars de chiffre d’affaire.

 

Le service de partage de vélo sans borne de Mobike et Ofo est disponible dans certaines villes des États-Unis depuis septembre 2017 et arrive en Europe en ce début d’année 2018.

Un utilisateur de Mobike scan un vélo pour le débloquer – Province du Guangdong

 

 

La domination du paiement mobile pose bien évidemment le problème du contrôle des données et le fichage de chaque individu. Des sociétés comme Ant Financial via Alipay et Tencent via Wechat pay ont accès à des masses de données personnelles.

 

Ces données peuvent ensuite être partagées avec le gouvernement chinois, qui peut s’en servir pour exercer un contrôle encore plus pointu sur la population. Certaines parties de la Chine ont testé un système de collecte d’information personnel lié aux données des paiements mobiles.

 

En Chine comme partout ailleurs, à moins que les problèmes de confidentialité aient des conséquences négatives immédiates, la commodité peut l’emporter sur le reste. En Chine, un simple smartphone devient l’unique objet nécessaire lorsque que l’on sort de chez soi!